Marathon des Grands Crus Dijon 2019

Ce forum traite du matériel, des compétitions de vitesse nationales comme la Coupe de France des Marathons Roller, des championnats de France, des courses internationales comme la World Inline Cup...

Modérateurs: DELVAR, Appache-Zwoofff, sg1_diablo, Rollo, Gadget, emile64, clochette, wawa, 8wd, alfathor, BOBOR, cofi

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par gui_gui » 14 Mai 2019 12:34

Tiens aux 6h roller du Mont St Aignan y avait un virage craignos (+ super gratton) aussi grâce auquel on a tous bouffé nos roues… Pas mal de chutes aussi.
En fait il y a 2 cas de figure :
- un débutant se vautre devant toi et tu te l'emplâtres
- t'es dans l'aspi des rapides et là heu tu vas un peu vite et soit tu te les manges soit tu tu appuies sur pause. Ah merde y a pas pause. Bon ben tu te les emplâtres tous et tout le monde est content.
Bon après c'est la guerre hein, je comprends. Sélection naturelle, tout ça. Bonne continuation ! 8)
Avatar de l’utilisateur
Equipe ReL
Equipe ReL
 
Messages: 4316
Inscription: 28 Nov 2004 13:48
Localisation: METZ (Extrême Orient)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par alfi » 14 Mai 2019 13:54

Je n'ai fait que le semi, je n'ai donc pas affronté le virage.
Mais je pense que l'organisation a un peu lésiné sur la dangerosité du virage qui aurait dû être signalé dès le haut de la pente. Ce n'est pas un reproche c'était une première et ce n'est pas évident.
Je pense qu'il y aurait de toute façon eu des chutes car comme dit, certains ne maîtrisaient vraiment pas le freinage d'urgence. C'était une manche du championnat du monde il fallait donc aussi avoir le niveau !
Concernant le parcours du semi outre le fait que j'en ai chié (reprise oblige) j'ai beaucoup aimé le parcours malgré la côte à 7% après 100m et le vent de face toute la course. J'espère qu'il se refera et je tenterai le marathon à mon niveau.

Merci pour ce bel évènement !!!
Yallah, les jeunes, il faut se bouger!
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 320
Inscription: 13 Mai 2004 23:04
Localisation: Merbes-ste-Marie (Belgique)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Xvince78 » 14 Mai 2019 14:04

Kéno40 a écrit:Si t'as le même à la fin du circuit, ça peut s'expliquer par la fatigue, mais là c'est au départ.


En fait non ce virage était au km20. Il est la finalité d'un bout très roulant avec vent dans le dos :wink: . Je me suis surpris à rouler du km14 au km19 à quasiment 40km/h de moyenne, avec des pointes à 49-50 km/h, pour un élite c'est la normalité, pour un patineur lambda comme moi ça va vite, et du coup tu arrives lancé à bonne vitesse, tu te retrouve dans une descente et la tu vois des bénévoles faire de grands gestes pour te dire de quasiment t'arrêter. 2 solutions, soit tu gardes ton sang froid, et tu gères soit tu paniques, te te redresses et boum, comme on peut le voir sur la vidéo.
D'ailleurs merci aux bénévoles pour la signalisation et d'avoir prévenus assez tôt. Bon j'ai eu une petite larme pour mes G13 toutes neuves quand même :roll:

Sinon mon ressentie sur cette nouvelle mouture du marathon de Dijon est qu'il est très exigeant physiquement. Je ne sais pas comment les organisateurs ont fait mais tu as l'impression que ça monte tout le temps et que ça ne redescent jamais ... en fait c'est pas une impression ... ça monte tout le temps :lol:
Jusqu'au km20 quelques faux plats montants, qui alternent avec des faux plats descendant et quelques (très rare) portions plates. Les traversés de villages sont assez rock&roll, rétrécissements, pavés, des trous et du grattons.
Après le km20, et jusqu'au km34-35, ça ne fait que monter, et pour augmenter la difficulté le vent était contre nous dans cette deuxième moitié, avec des rafales de 45-50 km/h de faces ou de coté.
Tout était bien balisé mais il fallait être hyper vigilant, du coup même pas pu profiter du paysage.

A la décharge des organisateurs, le road book transmit quelques jours avant la course indiquait la présence de tous les "pièges" dont les 2 virages à 90° après descente, mais bon dur de tout mémoriser.
Un parcours parfait pour les coureurs, moins adapter pour les rollers.

Au final je termine rinçé avec des crampes, le dénivelé a eu raison de moi :wink:

Sur les 10 patineurs de l'équipe, 1 a malheureusement chuté lourdement dans ce fameux virage de Vougeot mais a réussis à terminé son premier marathon en serrant les dents
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 52
Inscription: 11 Aoû 2016 8:51
Localisation: Maurepas (78)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Kéno40 » 14 Mai 2019 14:19

Ah oui, logique, y avait écrit au départ du Semi, et donc c'est à la moitié du marathon...

Non, mais en fait, je trouvais le message de gui-gui un peu sévère envers les organisateurs et puis, je fais le même constat, sur pas mal de courses de 6 heures ou sur des petits circuits, de mec qui vont très vite, mais savent pas tourner "dans la vrai vie" donc c'est sûr qu'en course, ben des fois ça donne ça.
Après, ça se plaint que le circuit est dangereux (ce qui peut être vrai mais en fait c'est une notion relative) alors que c'est le manque de maîtrise des coureurs qui est dangereux.
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 3054
Inscription: 01 Sep 2009 13:46
Localisation: 92

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Chris9481 » 14 Mai 2019 20:35

PETIT RÉSUMÉ DE MON MARATHON DE DIJON :
La première chose que je peux dire est que la course a été menée à une allure de malade pour moi ! Dès le départ, ma vitesse est bien plus rapide qu'à Paris l'année dernière. Ça s'explique aussi par le vent de 40 km/h de dos. Dès les premiers kilomètres, je roulais dans les 35 km/h en peloton alors que ma meilleure moyenne sur un entrainement marathon est 22 km/h en solo. Je n'ai pas non plus une très grande expérience à rouler en peloton serré (voir très serré puisque j'aurai pu parfois touché le patineur devant moi avec mon coude). La plupart des descentes se font entre 40 et 45 km/h (pointe à 49 km/h) en peloton serré. Sur la première partie du parcours, vu la vitesse (vitesse de dingue pour mon niveau que je n'aurait pas imaginé...), j'ai géré mon allure et je suis resté abrité dans le peloton pensant que je risquais de me cramer si je donnai mon maximum. Je suis finalement arrivé au pied de la côte de Chambolle (mi-parcours) avec une moyenne depuis le départ de 28 km/h tout en étant en pleine forme. J'ai tenu une moyenne de 14 km/h sur la côte avec le passage à 8%. Sur la seconde moitié, donc face au vent, ma moyenne aura été de 21 km/h. Sur la seconde partie du parcours, le retour face au vent, comme la forme était là, à chaque fois qu'un groupe rattrapait le peloton dans lequel j'étais, je l'ai toujours accroché et parfois prenant la place de tête pour rattraper un peloton quelques centaines de mètre devant. Vers le kilomètre 30, j'étais dans un groupe qui s'est assez vite réduit à 4 puis 3. Les 2 gars restant étaient plus balaises que moi mais beaucoup plus crevé aussi. Je me suis efforcé de prendre mes relais et de les appuyer au maximum. Sur certaines portions, peut-être un peu abritées, mon gps indique que notre vitesse est remontée à 30 km/h.
Au final, j'ai fini le marathon en 1h43 relativement en forme puisqu'il ne m'a fallu que quelques minutes pour retrouver une respiration et un rythme cardiaque proche de mes valeurs de repos. Chose presque impensable pour moi, je n'ai eu aucune douleur importante aux lombaires. Sur les conseils reçus au club, sur tout le marathon, je me suis forcé à patiner au maximum les mains dans le dos, relavant sans doute ainsi ma ligne d'épaules et faisant porter le poids de mon buste sur mes hanches plus que sur les lombaires.
vitesse moyenne générale = 24 km/h

Çà aura été une course absolument magnifique. On a eu droit à une ambiance digne du Tour de France. Les gens nous applaudissaient, dans certains villages il y avait carrément des groupes de spectateurs qui attendaient de nous voir passer. Dans le dernier village, il y avait un concert de rock pour nous encourager.
Vivement l'année prochaine !

Au sujet de la descente de Vougeot, c'est clair qu'il fallait une bonne maitrise pour la descendre avec vitesse.
Mais soit tu ralentissais sur toute la descente par un bon petit freinage en T ça devait suffir.
Soit tu arrivais avec assez de vitesse jusqu'au bas comme dans le peloton dans lequel je me suis retrouvé à ce moment. En freinant dans la dernière portion de ligne droite de la descente et en entrant dans le virage par l'extérieur de la route pour être à la corde dans le virage et ressortir à l'extérieur, ça passait bien. C'est je pense l'idée de base d'un virage pris avec vitesse, tu agrandis le rayon au maximum.

Alfi a écrit:Mais je pense que l'organisation a un peu lésiné sur la dangerosité du virage
L'orga était très bonne dans l'ensemble. Il y avait des signaleurs dès le haut de la descente qui prévenaient qu'elle était raide et qu'il fallait ralentir. Après le risque zéro n'existe pas et les chutes mêmes si elles ont été importantes ne représentent tout de même qu'une petite partie des patineurs.
Comme dit Xvince78, ceux qui sont tombés ont sans doute paniqué à un moment. Comme tu arrivais lancé, soit tu frainais sec dès le haut de la descente dès qu'on nous a fait des grands signes, soit tu restais solide sur tes jambes et tu y allais avec confiance. Mais c'est clair que l'hésitation n'était pas permise.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 471
Inscription: 07 Aoû 2018 7:53
Localisation: 77 Seine et Marne

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Antonius » 14 Mai 2019 20:58

L'organisation à largement sous-évalué la dangerosité du virage, c'est un reproche. C'est le seul, mais c'est un reproche quand même.
Il a fallu attendre plusieurs fractures pour que l'orga préviennent haut dans la descente qu'il faut ralentir et en quelques minutes a peines, il n'y avait plus assez de staff (orga, secouristes,...) pour prendre en charge la totalité des blessés...
Quand tu as quatre ambulances dans 100m² qui deviennent elle-mêmes des obstacles pour les coureurs, c'est qu'il y a un problème. Peu importe le niveau des gens. Et surtout en l'absence de chute collective.

L'organisation était tellement débordée qu'elle n'avait plus les ressources humaines nécessaires pour donner le départ du semi. On peut critiquer autant qu'on veut l'habileté des patineurs, la sécurité reste un point noir de l'organisation.

Sous la pluie cela aurait été un sacré massacre...

Chris9481 a écrit:
L'orga était très bonne dans l'ensemble. Il y avait des signaleurs dès le haut de la descente qui prévenaient qu'elle était raide et qu'il fallait ralentir. Après le risque zéro n'existe pas et les chutes mêmes si elles ont été importantes ne représentent tout de même qu'une petite partie des patineurs.

Tout ceux qui ont bénéficié de signaleurs pour les avertir du danger peuvent remercier ceux qui ont littéralement laissé leur peau dans ce virage avant leur passage.


Sinon, le parcours est top, ça rien à redire :D
"Quo nemo sequi potest"
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 422
Inscription: 10 Mai 2014 17:14

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Kéno40 » 14 Mai 2019 21:07

Bon OK, j'ai donc parle trop vite et sans savoir alors.
Désolé. C'est con s'il y avait un seul point dangereux de ne pas mieux le signaler...
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 3054
Inscription: 01 Sep 2009 13:46
Localisation: 92

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Antonius » 14 Mai 2019 21:35

C'est vrai que c'est paradoxal, car pour le reste c'était clairement à la hauteur.
Ce parcours demeure excellent, les courses sur route, c'est quand même autre chose 8)
"Quo nemo sequi potest"
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 422
Inscription: 10 Mai 2014 17:14

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Chris9481 » 14 Mai 2019 21:51

Tout ceux qui ont bénéficié de signaleurs pour les avertir du danger peuvent remercier ceux qui ont littéralement laissé leur peau dans ce virage avant leur passage.
Effectivement, là, il semble que l'orga a visiblement été débordée et mal préparée sur cette portion du parcours. La dangerosité de la descente aurait du être mieux évaluée en amont. Je ne savais pas pour les fractures.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 471
Inscription: 07 Aoû 2018 7:53
Localisation: 77 Seine et Marne

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par gui_gui » 15 Mai 2019 5:50

En tout cas un grand bravo à Antonius !!!!

Ah ! Peut-on en savoir plus ? :)
Avatar de l’utilisateur
Equipe ReL
Equipe ReL
 
Messages: 4316
Inscription: 28 Nov 2004 13:48
Localisation: METZ (Extrême Orient)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par macyan69 » 15 Mai 2019 16:28

cette épreuve voulait rameuter large, à l'image de Paris. Venez les loisirs et les occasionnels.
Perso, lors de la reco du samedi, j'étais content de finalement en pas prendre le départ avec un parcours si dangereux.
Coupe du Monde ou pas, y'a pas de freins sur les patins, et faudrait ne pas l'oublier.
Le circuit n'était pas à la portée de tous, et là est l'erreur.
Perso, je n'organiserai jamais un truc qui ne permette pas de garder en sécurité maximale les participants.
Voir grand est une chose, mais cela a été au mépris des coureurs (la photo des élites à l'arrêt freinage en T, c'est n'importe quoi !!!).
Le parcours était évidement dangereux, pas besoin de faire des études pour voir les pavés, plaques d'égouts et multiples pièges permanents (et le gratton qui pourri les roues).
Les juge sont donné le départ.
Au semi, c'était la vitrine de la chute, et certains n'ont même plus voulu faire la course (ambulance circulant à contresens sur le circuit).
Et un paramètre à prendre en compte, qui est grave à mes yeux en tant qu'organisateur : la pluie. A 24h près, ce n'était pas la même chanson.
Lancer 1000 personnes là-dessus sous la pluie aura été un carnage sans nom. Cela ne se commande pas, mais le départ aurait été donné quand même.
Je ne prends pas le départ d'une course pour finir à l'hôpital. Les courses sont déjà suffisamment dangereuses comme cela, pas besoin d'en rajouter.
Le zéro risque n'existe pas, mais là, c'était couru d'avance (mes amis n'ont pas manqué de ma rappeler que si j'avais pris le départ, c'est sûr, je serait allé au tas, et ça, ce n'est pas possible d'entendre ça).
Donc, oui, plein de trucs positifs sur l'orga, pas de souci, c'est uen affaire rôdée.
Maintenant, 2H d'attente pour le semi, sans toilettes ni boisson, au soleil (il aurait fait 38, c'était pareil, idem sous la flotte), c'est pas bon non plus.
Appeler les patineurs 25 minutes avant le départ (et il a rabacher le bougre au micro), c'est aussi éxagéré.
Pour la course à pied... Attendre 2H une navette quand tu capitule après 14km de course, c'est plus que longuet (dans des vêtements mouillés).
L'idée globale était bonne, mais dans les faits, c'est un pétard mouillé.
Critiquer est facile vous me direz, mais dans ce cas là, si on veut la jouer en grand avec autant de personnes au niveau varié, et un truc géant, il faut être au niveau, sinon, ce n'est pas la peine. Ce sont les sportifs qui trinquent.
Et en tant que public, et bien c'était la misère dans la dernière ligne droite... Même pas de course commentée à écouter.
Ma fille à faire une crise de stress avant le départ du semi à force de voir le viandage, ma femme a flippé tout le parcours car ce n'est pas une experte...
Le jeu n'en valait pas chandelle.
Cela n'engage que moi, mais si la formule reste, ce sera sans moi. Je tiens à ma santé, mon corps, qui est déjà bien malmené par l'entrainement.
Icon 2017 Powerslide / EO Skates M2 & 3.8/ Ceratech / Red Magic Firm 110 / X'Dual light 110 & One20Five F0
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80
Inscription: 18 Juin 2012 10:06
Localisation: Festigny

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Antonius » 15 Mai 2019 17:14

gui_gui a écrit:
En tout cas un grand bravo à Antonius !!!!

Ah ! Peut-on en savoir plus ? :)


J'ai fini 1er au semi, en partant tout seul dès le départ dans la côte.
Avec 26km/h de moyenne... Tellement le vent était fort de face !
J'en ai chié comme pas permis...
"Quo nemo sequi potest"
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 422
Inscription: 10 Mai 2014 17:14

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Chris9481 » 15 Mai 2019 19:22

macyab69, ce n'est que mon avis, mais je te trouve franchement excessif dans ton commentaire rapport à la grande descente. Certes, ce qui semble être le problème principal de l'organisation, c'est d'avoir "ratisser large" sur le public visé sans forcément assez insister sur la dangerosité qui pouvait être rencontrée. Il n'en reste pas moins que c'est une épreuve coupe du monde, et dans ce cadre, la descente rencontrée ne me semble pas excessive pour un patineur entrainé. Pour moi le problème n'est pas tant la descente, mais que l'orga aurai sans doute plus du insisté sur le niveau NOIR du parcours (Parcours technique et difficile (revêtement, profil, trajectoires…) ; randonnée de plus de 100 km (par jour le cas échéant) ; randonnée sportive se déplaçant à une allure rapide et soutenue dans le temps ; une bonne maîtrise du patinage et une bonne endurance sont nécessaires.) du fait de cette portion. Par rapport aux côtes (et descente du coup) de 10% où je m'entraine près de chez moi, cette descente avait un revêtement de meilleure qualité et avait une largeur bien plus sécurisante pour évoluer en prévoyant le coup. En regardant le profil du parcours sur Strava et en analysant un minimum le road book, même sans signaleurs, on pouvait se douter qu'il fallait être prudent aux abords de la côte de Chambolle.
Je regrette bien sur que certains aient mangés sévère à cause des chutes, mais pour ma part, j'ai trouvé le parcours très intéressant. Et la technicité de cette portion descente + côte fait partie de l'intérêt du parcours.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 471
Inscription: 07 Aoû 2018 7:53
Localisation: 77 Seine et Marne

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par alfi » 16 Mai 2019 7:39

Bonjour,

Je partage l'avis de Chris9481 c'est une course pas une balade alors même si l'organisation ratisse large il faut aussi être responsable et se rendre compte de son' niveau. J'en suis d'ailleurs un bon exemple je ne pense pas avoir un niveau haut de gamme et j'ai trouvé le parcours du semi très accessible. Certes il y avait la côte au départ et le vent de face (félicitation pour sa moyenne à Antonius) mais le gratton n'avait rien d'affolant pas plus que les pavés. Peut-être le passage des rails était-il plus délicat mais encore une fois il faut connaître son niveau et rester raisonnable.
Yallah, les jeunes, il faut se bouger!
Avatar de l’utilisateur
Membre bienfaiteur
 
Messages: 320
Inscription: 13 Mai 2004 23:04
Localisation: Merbes-ste-Marie (Belgique)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par gui_gui » 16 Mai 2019 8:59

Bravo Antonius ! Oui pour les difficultés, chaque course en a son lot, en fait. Et d'ailleurs même les meilleurs chutent parfois. (Guillaume de Mallevoue avait chuté à Engadin dans un virage en épingle quand il y a avait cette neige fondue sur la route…)
Pascal Briand a chuté une fois aussi sur des bandes blanches humides en sortie de rond-point… tout ça c'est des chutes liées à la route (c'est pas des accrochages sur piste, là c'est autre chose). Tout ce que les organisateurs peuvent faire, c'est bien étudier le parcours.
Des fois il y a des trucs qui n'ont l'air de rien, mais : par exemple, à Nivelles 2017 en Belgique, il y avait un beau rond point en bas d'un faux plat descendant avec vent de dos. Ben je peux vous dire que c'était chaud pour éviter/calculer les "lents" devant vous. Et on a pu aussi remercier le ciel qu'il n'ait pas plu. Il y a eu quelques chutes malgré tout à cet endroit. Et en roller les chutes comme vous savez, ça se paye souvent cher…
Avatar de l’utilisateur
Equipe ReL
Equipe ReL
 
Messages: 4316
Inscription: 28 Nov 2004 13:48
Localisation: METZ (Extrême Orient)

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par macyan69 » 16 Mai 2019 9:04

Je ne parle pas de descente en particulier, juste d'un parcours globalement inadapté au public à qui l'épreuve était adressée.
Coupe du monde : ils étaient tout au plus une dizaine à évoluer dans cette catégorie, avec près de mille personnes annoncées au départ par le speaker.
Jamais une course de vélo ne rencontrerai ce genre de souci (il n'y a pas de course cataloguée par rapport au niveau de danger du parcours),
par définition, l'orga doit faire en sorte d'apporter le maximum de sécurité aux participants (et qui on payé). Franchement, un mec qui chasse un groupe, qui se met dans le rouge, croyez-vous qu'il a la lucidité d'anticiper tous les obstacles qui jonchent son parcours. Sur le tour de France (ou n'importe quelle autre course locale), on construit un parcours pour ses qualités de course, le fait qu'il permettent aux coureurs de s'exprimer, pas de se tuer.
Nolan debout freinage en T sur une manche de coupe du monde, cela me fait rire jaune. Cela va à l'encontre même de la course de vitesse. dans ce cas on prévient que c'est cyclo cross, et les inscrits savent à quoi s'en tenir.
Et effectivement, freinages en T répétés avec des roues à 200€, excusez-moi, mais proposer ça, c'est pas malin.
Et je reviens sur une donnée essentielle : quid de s'il avait plu ? Vous imaginez deux secondes le résultat sur un tel parcours ?
Rejeter la faute sur le niveau technique des patineurs est quelque peu inverser les responsabilités (z'avaient pas de roues de pluie, alors c'est de leur faute, n'ont qu'à savoir rouler sur le mouillé).
L'intégrité physique des participants doit être la priorité N°1 de toute organisation (sinon, pourquoi mettre des tapis en indoor, les gars n'ont qu'à tenir debout après-tout).
Le marathon de Paris a été un carnage aussi, et maintenant, ça a l'air d'être à la mode d'organiser un truc mastar où des patineurs quittent la course inopinément vers l'hôpital, avec une convalescence de plusieurs semaines, alors que c'est juste lié à l'environnement de la course.
D'un côté, on fonce vers toujours plus de sécurité dans la vie quotidienne et professionnelle, et là, on vit tout l'inverse. Tu sais pas gérer ou quoi ? Bah non, le roller s'est dur, et apprendre à rouler vite et faire la course est différent d'apprendre à gérer moults obstacles et dangers réguliers.
Pour rappel, et c'est ce qui m'a fait très bizarre compte tenu de la valse des ambulances (qui ont roulé à contre-sens sur le circuit de la course), c'est que sur la page Facebook de l'épreuve, 3 jours avant le départ, pour rassurer ceux qui se posaient des questions, l'orga précisait qu'il n'y avait aucune difficulté particulière, juste deux virages piégeux : venez nombreux, y'a pas de problème, ça va bien se passer (si vous êtres un peu prudent). Demandez à des mecs qui viennent faire une course avec des roulettes sous les pieds à plus de 40 à l'heure sans freins et un minimum de protections d'être prudents...
Perso, je trouve qu'il y a un paradoxe dans cette dernière phrase.
Icon 2017 Powerslide / EO Skates M2 & 3.8/ Ceratech / Red Magic Firm 110 / X'Dual light 110 & One20Five F0
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80
Inscription: 18 Juin 2012 10:06
Localisation: Festigny

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par FGO » 16 Mai 2019 10:37

Ca débat c'est qu'au moins cette épreuve aura intéressé du monde c'est déjà ca de gagné pour l'organisation 8)
Donc déjà bravo d'avoir osé une telle épreuve te ca reste une réussite malgré la ratés :D
Juste ce pb de signalement de la descente aussi bien sa dangerosité que la présence de plusieurs centaines de patineur en bas

Donc oui on a pu paniquer don moi car quand je suis arrivé dans la descente une personne de l'organisation était au milieu de la route en train de hurler, ajouter a cela un passant à terre pris en charge par les secours et en ligne une nuée de coureurs à l'arrêt en bas sans que l'on sache qu'il s'agissait du Semi.
Du coup j'ai cru qu'il fallait s'arrêter d'urgence avant de leur rentrer dedans la course étant neutralisée :shock:
Dans l'extreme urgence j'ai un peu merdé dans le freinage avec un chasse neige alterné a 40 KM/H .. et me voila avec des contractures aux cuisses et aux cervicales mais n'étant pas trop à l'ouest techniquement pas de chute mais ce fut délicat a éviter et je deguste severe depuis. Saison peut être fichue :evil:

La on a que quelques secondes pour réagir pas évident, des élites sont tombés donc ce n'est pas qu'une question de niveau mais bien plus de contexte et de surprise et d'anticipation des signaleurs ...
On aurait du nous demander de freiner avant au départ de la course en précisant que le semi attendait en bas de la descente.
Je précise que j'avais fait une reconnaissance voiture car dès le samedi beaucoup de coureurs insistaient sur la dangerosité de ce virage et des deux suivants dans Morey donc c'était prévisible.
J'ai pu finir avec un point douloureux à la cuisse dans temps honnête de 1H37 soit 25.2 KM/H de moyenne avec le vent et le dénivelé pas évident de faire beaucoup mieux.

Pour les trous hélas vu l'état des routes Francaises faut faire avec car sinon on arrête de rouler il y en a partout.
Pour le reste c'était nickel pas de pavés vraiment gênant un superbe parcours encore merci :D
FGO
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 209
Inscription: 19 Mar 2011 10:44

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Pushte » 16 Mai 2019 18:55

Préambule : Je déplore qu'il y ait eu des blessés.

Une course de roller c'est aussi d'autres concurrents, c'est logique, c'est aussi des risques, logique aussi.

Se plaindre de devoir faire un T avec des roues à 200 balles c'est quand même un peu l'apothéose du topic, vous pensiez que ça allait rouler tout droit sur du tout lisse ? Fallait s'inscrire aux 100m !!!

Pour le reste, dans mon domaine (le freeride) Il y a régulièrement de la casse, j'ai jamais vu qui que ce soit se plaindre que le parcours était trop technique ou qu'il abîmait le matos, on croit rêver, tu t'es pas inscrit à la rando de la galette du club du 3eme âge, si ?

Bref, évaluer son niveau et ses capacités en prenant en compte tous les aspects, c'est primordial. Au Mans je me fais violence pour pas engueuler les gens qui sont en mode palmipède pendant toute la descente de la dunlop que je fais en frisant les 60km/h alors que j'en entende un me dire qu'il abîme ses roues ou que je suis dangereux pour lui, il va m'entendre !

Le seul point sur lequel je rejoins les avis négatifs c'est la com, mode venez c'est cool on va s'amuser c'est nul et trop porté sur la rentabilité de l'événement (le Mans fait la même chaque année)

My 2 cents
Patineur asymétrique touche à tout :
Pied gauche : Seba SX 10th anniversary
Pied droit : Seba SX 2014
VTT Nakamura summit 730 LTD
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 610
Inscription: 22 Juin 2015 22:18

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par Chris9481 » 16 Mai 2019 19:33

FGO a écrit:Dans l'extreme urgence j'ai un peu merdé dans le freinage avec un chasse neige alterné a 40 KM/H .. et me voila avec des contractures aux cuisses et aux cervicales mais n'étant pas trop à l'ouest techniquement pas de chute mais ce fut délicat a éviter et je deguste severe depuis. Saison peut être fichue :evil:
Bon rétablissement FGO :? . Si tu t'es juste chopé des contractures, ça devrait passer avec du repos.
Si ça peux te rassurer, le 01 février, je me suis fait une déchirure assez sévère du moyen fessier avec hémorragie intramusculaire (suites d'une chute malles diagnostiquées donc malles traitées et surtout pas assez de repos). Mais avec un bon suivi médico-sportif, je me suis remis rapidement. Avec l'accord du médecin du sport, ça aura été :
- les 3 premières semaines = repos total des muscles fessiers et jambes; muscu haut du corps autorisée
- de la 3è à la 6è semaine = début de séances de vélo d'appartement d'abord sans intensité puis de plus en plus appuyées
- 6 semaine et 1 jour = autorisé à reprendre le roller progressivement (tout exercice pouvant me faire chuter bien sur interdit)
- à 2 mois = autorisé à reprendre des entrainements "vitesse"
- à 3 mois, donc à partir du 01 mai = compétition autorisée
Et me voilà au 12/05 à Dijon à un niveau (même si il est bien bas par rapport à d'autres :D ) que je n'avais jamais atteint !
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 471
Inscription: 07 Aoû 2018 7:53
Localisation: 77 Seine et Marne

Re: Marathon des Grands Crus Dijon 2019

par FGO » 17 Mai 2019 10:04

Merci Chris
hier j'étais encore en mode cata malgré une grosse séance d'ostheo et après 3 nuits sans vraiment arriver à dormir ca a du jouer sur mon pessimisme ...
Tous c'est amélioré hier aprè-midi et j'ai même pu roulauter 15 mns hier soir histoire de jaugé ou j'en suis
C'est pas encore l'éclat mais une grande partie du pb est résolu, je vais tacher de ne pas me flinguer a Kroll Dimanche pour etre pres a Rennes j'ai mon record a battre ...
Oui certains se battent pour la gagne moi contre moi même pour progresser d'année en année :mrgreen:

Pushte le pb n'est pas de devoir freiner surtout sur 50 mètres c'est pas la mort ca peut faire partie de la course surtout sur une épreuve en ligne aucun reproche à faire de ce coté la.
Le pb c'est la manière don cela a été signalé avec des gens qui hurlent au milieu de la route et plusieurs centaines de personne groupés en bas, c'est ca qui pose pb.
cad rien avant les premières chutes puis après ca hurle de partout bonjour les réactions car tout le monde n'est pas forcement à l'aise en descente. Perso ce sont le autres qui me stressent en descente.
Le mans a 60 KMH la nuit avec pas grand monde OK et c'est large donc la cela ne me gêne pas
Dimanche avec avec des gens qui freinent plus ou moins bien, des chutes, des gens à terre d'autres qui hurlent c'est hyper flippant surtout a 40-50 KMH ...
FGO
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 209
Inscription: 19 Mar 2011 10:44

PrécédenteSuivante

Qui est en ligne
Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités