-
Le 04 November 2010 à 00:00 | mise à jour le 12 May 2015 à 23:03

Le "catch" : pratique extrême du roller

Le

S'il est une pratique déraisonnable parmi toutes les disciplines extrêmes du roller, c'est bien le "Catching". Le mot "catch" signifie "attraper" en anglais. Elle consiste à s'accrocher et à se faire tracter par un véhicule motorisé, mobylette, moto, bus, ou grosse cylindrée...

Mis en ligne par 

Attrape-moi si tu peux

Définition

Le "catch" : pratique extrême du roller

Le catch consiste à s'accrocher derrière un véhicule en mouvement pour se faire tracter, avec ou sans l'accord du conducteur.

Une pratique aux inspirations variées

Le fait de s'accrocher aux bus et aux voitures a longtemps été monnaie courante chez de nombreux patineurs, en particulier à Paris.

Quelques accidents graves sont d'ailleurs arrivés jusqu'à récemment.

De l'usage utilitaire aux sensations fortes, les modalités de pratiques et les motivations des riders sont parfois très différentes. Si certains ne pratiquent le catch que pour se créer des montées d'adrénaline, certains comme les descendeurs y voient simplement un moyen pour remonter les pentes qu'ils viennent de dévaler. Cet article ne se veut pas moralisateur, mais souhaite bien montrer les différents risques relatifs à cette pratique.

Montée en puissance

Si les premiers temps, les catcheurs se contentent des bus sillonnant les villes, des scooters ou des mobylettes, leur soif de vitesse les attire rapidement vers des engins plus nerveux : les voitures. Les plus furieux opteront pour les grosses cylindrées.

Les risques liés au catch

Les facteurs de risque sont nombreux : matériel inadapté, niveau technique du patineur insuffisant, chaussée dégradée et réactions du conducteurs sont autant de paramètres à prendre en compte.

Le matériel

La plupart des patins de série présent sur le marché ne sont pas du tout adaptés à des vitesse dépassant les 60 km/h : coque manquant de maintien, platines trop courtes et pas assez rigides, roues trop tendres...
L'accroissement de la vitesse augmente les sollicitations mécaniques sur le matériel alors que l'on ne doit absolument pas être pris en défaut dans ces situations.
A plus de 50 km/h, la majorité des modèles de roller vibrent, l'effet s'accroit avec la vitesse. C'est l'effet Wobble. Et la visserie n'aime pas ça. Le patineur contrôle de moins en moins bien ses patins et se sent moins en confiance, du coup les vibrations s'accroissent encore plus parce que les appuis ne sont pas sûrs.
Ensuite, si la platine manque de précision, on ressent encore plus le jeu entre les roues, les axes et la platines.
Les roues non plus ne sont pas toutes adaptées à des vitesses excessives. Les produits bon marché peuvent dénoyauter inopinément et envoyer le patineur dans un magnifique soleil.

Les protections

Le "catch" : pratique extrême du roller

Catcher sans protections relève de la pure inconscience, même les meilleurs peuvent être sujets à une faute technique ou à un imprévus. Le mieux est d'avoir les protections intégrales comme en descente : casque intégrale, dorsale, protections de genoux, coudes, poignets, crashpad...

La technique

Le catch donne des sensations de vitesses incomparables mais le tribut peut être très lourd en cas de faute technique. La moindre erreur se paie cash. Rares sont les patineurs qui ont suffisamment de bagage technique pour pratiquer le catch régulièrement sans gros risque. On a vite fait de paniquer quand on sent la vitesse s'accroitre.
Souvent, il vaut mieux rester accroché au véhicule car l'aspiration de la voiture protège des turbulences. Si on décroche à pleine vitesse, le risque est accru. D'une façon générale, il veut mieux attendre que l'engin ralentisse.

Les protections : indispensables voire vitales

Attention, la chute ne pardonne pas à grande vitesse, c'est pourquoi il vaut mieux posséder un équipement de protection adéquat et un excellent bagage technique.
Le catch est une pratique dangereuses à plus d'un titre : le conducteur peut avoir un réaction inattendue lorsqu'il aperçoit votre tête dans son rétroviseur. Il peut se mettre à freiner, à accélérer pour vous décrocher ou se mettre à raser les murs, à faire du slalom. Si vous êtes adepte de cette pratique, optez pour la voiture d'un ami...
De plus, l'engin tracteur cache la visibilité sur la route, et masque la chaussée. Personne n'est à l'abri d'une plaque d'égout mal placée ou d'un nid de poule.

La chaussée et ses imprévus

Bandes blanches, pavés, flaques d'huiles, rainures, nids de poules... pas facile de les voir quand vous êtes collés à quelques centimètres de la carrosserie d'un véhicule ! Selon l'engin catché, on se retrouve soit sur le côté et là on voit à peu près ce qui arrive, soit on est caché derrière en attendant que ça se passe, à la merci des pièges de la route. Là encore, la plus grande vigilance s'impose, voire un repérage des lieux préalable.

Les réactions du conducteur

Le conducteur n'est pas forcément ravi de vous avoir à ses basques ! S'il vous a repéré, il peut tout aussi bien freiner brusquement par surprise ou pour se débarrasser de vous que piquer une pointe ou slalomer pour vous faire décrocher ! En cas d'arrêt brutal, vous finissez comme un moustique sur l'arrière du véhicule (dans le meilleur des cas). En cas d'accélération brutale, vous risquez de vous faire arracher et de tomber violemment.
Si le conducteur est votre complice, il faudra qu'il fasse attention à ralentir progressivement.

La loi

Le site Légi-Roll consacre un article entier au sujet. S'il n'existe aucune véritable loi, des sanctions pénales pour mise en danger de la vie d'autrui peuvent survenir.

Les extrêmes et les records

Le court métrage "Easy Money" (Argent Comptant) fait la part belle au catch en quad avec des scènes impressionnantes dans les rues de Paris.

Des records de vitesse délirants ont été atteints derrières des engins de toutes sortes telles que les motos ou des voitures de grosses cylindrées. En général, les roues finissent par fondre avec la vitesse.
On a vu quelques patineurs parisiens qu'on ne citera pas dépasser les 140 km/h sur le périphérique.
L'allemand Dirk Auer est un spécialiste de la discipline. Dans les années 90, le magazine Roller Saga lui consacrait des brèves où on le voyait derrière une Porsche 911 a plus de 250 km/h. Plus récemment, c'est derrière un dragster ou sur un grand huit qu'il assouvissait sa soif de vitesse. Sans parler de ses courses contre des voitures avec un jetpack dans le dos !
On a aussi vu plusieurs articles du magazine RideMag consacrés au catch.

Sur un grand huit

Derrière un dragster

Avec un jetbag sur le dos

Galerie photos

Liens utiles

Rubrique santé et prévention de rollerenligne.com
Page de législation sur rollereneligne.com
Le site Légi-Roll
Vidéo : roller accroché à une voiture sans protections (à éviter)
Vidéo : roller accroché à une voiture torse nu (à éviter)
Rollers catchant une Ferrari
Dirk Auer sur les montagnes russes
Vidéo : Dirk Auer derrière un dragster

Texte : Basé sur texte de Fabien Caron et Jean Bozion
Photos : Rollerenligne.com et Gilles Danger
Mis en ligne  le 04 November 2010 - Lu 6605 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB