-
Le 16 February 2019 à 18:00 | mise à jour le 16 February 2019 à 18:01

Histoire : Il était une fois... les randonneurs fous

Histoire : Il était une fois... les randonneurs fous

Un groupe d'amis constitué d'adultes, d'adolescents et d'enfants, quadeurs du début des années 80 se déplaçait sur des roller skates. Ce n'était ni un club, ni une association, simplement des gens réunis pour le plaisir de rouler ensemble. Ils ont développé l'esprit « Randonneurs fouS ». Serge'R retrace l'histoire et la philosophie de ces patineurs pas comme les autres...

Mis en ligne par  Vernon SULLIVAN

Article du 28 décembre 2005 actualisé le 16 février 2019

Le roller au début des années 80

La dalle Montparnasse

A cette période, de nombreux patineurs se retrouvent dans un haut lieu du patinage : la dalle Montparnasse. Cet espace est synonyme d'expression et de liberté pour le roller. Toute la tribu roller s'y retrouvait : randonneurs, danseurs, éperviers, sauteurs, hockeyeurs, slalomeurs...

Sur cet espace, surnommée dans le milieu roller « Radio Montparnasse » , il suffisait de passer pour y glaner des nouvelles de tout le monde. Les patineurs se sentaient chez eux. A cette époque, la tribu roller était minuscule. Les adultes qui pratiquaient le roller étaient vite relégués au rang de marginaux.

L'esprit « quadeur » d'alors était rebelle et libertaire. Bon nombre flirtait avec les interdits.

L'émergence des Randonneurs Fous

Un jour, un groupe se forme, il ne se veut ni club, ni association, tout simplement une bande de copains qui veut faire plus que du patin et se débarrasser de cette image d'adultes puérils. Ils ont envie de montrer à tous que le roller n'est pas seulement un jouet pour enfants mais qu'il peut être un loisir, un sport, un moyen de déplacement pour tous et sans distinction d'âge. Ce groupe décide alors d'organiser des randonnée ouvertes à tous.

Des randonnées roller s'organisent

Dès le printemps débutent des randonnées de faible distance, entre 15 et 40 km. Elles empruntent dans la bonne humeur la voie publique, dans le respect des autres usagers et du rythme de chacun. Le but de ces randonnées est de permettre à des patineurs de niveau moyen de progresser dans un climat de convivialité et de solidarité.

Tous les dimanches, le départ est donné de la dalle Montparnasse, Après quelques randonnées de 50 à 90 km effectuées chaque semaine, le groupe se soude. Il compte suivre l'exemple de Marc Petit et Pascale Lacaille qui organisent le Paris-Deauville chaque week-end du 15 août. C'est ainsi que l'organisation de randonnées à travers la France prend forme.

Ils relièrent de nombreuses grande villes françaises :

  • Paris - Deauville en deux jours. Six raids entre 1981 et 1986 organisés et encadrés par Marc Petit
  • Paris - Bordeaux en 6 jours en solo puis Paris - Bordeaux en 7 jours
  • Paris - Nice en 12 jours
  • Paris - Grenoble en 5 jours
  • Paris - Biarritz en 11 jours
  • Paris - Boulogne sur Mer en 2 jours
  • Paris - Le Havre en 2 jours
  • Paris - Brest en 5 jours
  • Paris - Quiberon en 5 jours
  • Paris - Dieppe en 2 jours
  • Tour du lac Léman
  • Paris - Le Touquet
  • Paris - Deauville en solo
  • Paris - Le Mans
  • Paris - Cherbourg

Le roller s'inscruste

Ils participèrent (squattèrent serait plus exact) également à de grandes manifestations populaires souvent ouvertes uniquement aux vélos ou aux coureurs. Ils étaient d'ailleurs bien souvent les premiers patineurs à participer à des événements tels que :

  • Le parcours du Coeur (Vincennes – Boulogne pour les vélos)
  • La Midonn Ski à Roulettes (une course de rollerski)
  • La fête de la forme (pour les vélos et coureurs à pieds ) puis les années suivantes ouverte aux rollers
  • Paris - Versailles (à pieds , à cheval, à vélo)
  • La trans'Essonne (traversée du département à pieds , à cheval, à vélo)
  • Les cent kilomètres de la Division Leclerc (courses ouvertes uniquement aux coureurs à pieds) qui après à vue la catégorie rollers

"Les gens nous appelèrent les randonneurs fous..."

Pourquoi « Les Randonneurs fouS » ?

Une sortie des randonneurs fous avec Serge RodriguezL'appellation est née de l'étonnement de certains piétons face à un groupe hors du commun comprenant des adeptes de 7 à 77 ans. Certains reliaient des grandes villes en rollers et par les nationales, cela paraissait fou. Comme le terme faisait sourire, ils l'ont gardé ! Les Randonneurs fouS venaient de tous les horizons.

Puis vint le logo : une tortue. Chacun son rythme ! Souriante et chaussée d'un patin artistique et d'un patin course pour symboliser l'éclectisme des participants (on est encore à l'époque des quads). Et pour montrer qu'ils savaient quand même se protéger.

Une devise : « Le patinage c'est de la glisse, il n'y a pas d'âge pour ce délice ».

C'est vraiment là que prend naissance « L'esprit randonneurs fous »Une philosophie : De la maîtrise du déséquilibre éclôt une liberté futuriste. Un objectif : Promouvoir l'image du roller skate pour son acceptation dans le paysage urbain.

  • Faire du roller sans esprit d'obligation, vivre tout simplement la passion sur roulettes ; rouler ensemble pour le plaisir.
  • Tous niveaux : Les premier aident les derniers !
  • Toutes classes : Le roller ne raccourcit pas que les distances kilométriques mais aussi les distances sociales, religieuses, raciales, générationnelles...
  • Tous âges confondus

Les randonnées roller hebdomadaires du dimanche

Les randonneurs fous

Très vite, les choses ont évolué. Les séances du dimanche à 10h00 se sont ouvertes à tous et se transformèrent en randonnées hebdomadaires. Certains participaient pour améliorer leur endurance ou leur technique, d'autres simplement pour le plaisir. Ces randonnées hebdomadaires naquirent au début des années 80 et ont continué au travers d'associations comme Rollermania. Elles devinrent mensuelles avec Roller Squad Institut (R.S.I) qui proposa des rendez-vous différents chaque mois (randonnées « old school »).

  • Paris - Claye-Souilly
  • Paris - Versailles
  • Paris - Choisy
  • Paris - Orly
  • Paris - Verrière
  • vParis - Vaires sur Marnes
  • Paris - Saint Quentin
  • Paris - Mantes-la-Jolie
  • Paris - Vélizy
  • Etc.

Des Randonneurs Fous à la Friday Night Fever

Nul doute que les quads des Randonneurs Fous ont laissé leurs empreintes sur le bitume : La genèse de la Friday Night Fever (F.N.F.), randonnée de ces mordus de rollers qui se retrouvaient le vendredi soir pour rouler toute la nuit et au petit matin. Les nuits blanches n'étaient pas rares. Ce rendez-vous à continué sur la dalle Montparnasse jusqu'en septembre 1993. Il a ensuite été déplacé à la place d'Italie (par l'association « Rollermania »). Plus tard, la vague du roller in line l'a débordé. Elle est devenue la « FeuNeuFeu » gérée par une autre association afin de remplir au mieux les obligations de la préfecture : Pari-Roller.

Rollermania

En 1991, certains décidèrent de créée l'association "Rollermania", mais la grande majorité des randonneurs fous souhaitèrent rester libres et sans association, mais c'est une autre (belle) histoire à découvrir. En 2004, quelques « Randonneurs fouS » ont participé aux 24 heures du Mans en arborant fièrement leur logo (cette tortue traversant la France). Ces derniers Remercie Philou qui perpétue l'organisation de grand périple et saluent l'exploit d'Alexandre Chartier pour son raid solitaire de 750 km entre Rambouillet et Orthez, et son état d'esprit Randonneur fouS.

Si d'aventure vous vous sentez un peu comme eux et qu'un projet de grand périple vous anime faites-le savoir à rollerenligne.com et n'hésitez pas à demander conseil à ces « Randonneurs fouS » !

Galerie photos


Liens utiles

Béton Hurlant : une exposition roller au Musée National du Sport
Le roller de 1760 à nos jours
Oldies : dans les entrailles de Hawaii Surf

Texte et photos : Serge Rodriguez
Mis en ligne  le 16 February 2019 - Lu 15631 fois

Mis en ligne par :
Passionné de roulettes devant l'éternel, le jour j'écume le bitume. Si je me crashe, si je tombe, ma peau s'arrache mais pas mon coeur de roller !



Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB