-
Le 24 July 2011 à 12:07 | mise à jour le 30 June 2013 à 16:53

Longue distance : poche à eau ou bidon ?

Longue distance : poche à eau ou bidon ?

Les questions relatives à l'alimentation et à l'hydratation sont monnaie courante quand on parle de longue distance en raid ou en compétition. Le portage des liquides voit deux types de choix s'offrir à vous : Poche à eau ou bidon... faîtes votre choix !

Mis en ligne par 

Des pour et des contre...

Un camelback ou poche à eauPas facile de faire son choix entre la poche à eau et le bidon. Plusieurs arguments apparaissent en faveur de l'un et de l'autre. On peut dire que ça dépendra vraiment des personnes...  

Les avantages du Camelback

  • Le fait que l'on puisse avoir les mains libres et ne pas détourner le regard de la route en l'utilisant.
  • Le goût de plastique est beaucoup moins prononcé qu'avec un bidon traditionnel.
  • La contenance peut être supérieure à celle d'un bidon; on peut atteindre 1,5 à 2 litres L par exemple pour une poche à eau contre 0,75 litres pour les grands bidons... mais après il faut les porter !
  • Le sac de la poche à eau peut accueillir quelques outils, le téléphone, ou des barres de céréales
  • L'entretien peut se faire grâce à des pilules désinfectantes

Les inconvénients de la poche à eau

  • Le débit en sortie est insuffisant, il faut quand même beaucoup tirer dessus pour avoir une arrivée de liquide importante.
  • On ne voit pas bien le volume d'eau que l'on ingère et on a l'impression d'avoir bu longtemps alors que finalement on a peu bu.
  • La température du liquide monte très vite dans le tuyau avec la chaleur, ça devient vite désagréable en bouche.
  • La masse de 1,5 kg à 2 kg peut être gênante dans la durée. Certains seront gênés par le fait d'avoir un sac dans le dos. Personnellement, je ne le sens presque pas, il est très haut entre les épaules. A voir dans la durée ?
  • Il est préférable de ne pas mettre des liquides trop sucrés dans la poche, comme du jus de fruit par exemple.

Un bidon de vélo

Les avantages du bidon 

  • On voit rapidement la quantité de liquide ingérée souvent grâce à un niveau ou par transparence. Du coup, on gère souvent mieux son hydratation dans la durée.
  • Le débit en sortie semble également plus important, limitant ainsi le temps ou la respiration est "bloquée" pour s'hydrater...
  • Le bidon peut contenir des liquides plus variés
  • Il est plus facile à entretenir que la poche à eau

Les soucis inhérents au bidon

  • Ce fichu goût de plastique qui revient très vite entre les lavage et ne donne vraiment pas envie de boire.
  • La crainte que le bidon tombe ou glisse de la poche au moment de le prendre. Pas terrible de devoir s'arrêter pour le ramasser !
  • La gêne dans le dos quand il est sur une ceinture
  • L'étanchéité est souvent moins bonne que celle d'une poche à eau.

Bref, on se tâte ! Et vous ? ça dépendra vraiment de votre type de pratique !

Témoignages de patineurs

Antoine Lesavre, vainqueur du mans solo en 2010Antoine Lesavre ("Tonyo" - vainqueur des 24 Heures du Mans 2010 en solo)

"J’ajouterai mes réflexions pour faire ce choix dans le cadre des 24 Heures du Mans Roller en solitaire :
Si l’accompagnateur est disponible 24h/24h au bord de la piste le volume pourra être réduit uniquement pour le tour ~25cl. (voire alterner avec des tours à vide). Le liquide reste relativement frais. Pas de danger si l’on ne connait pas le volume restant car les tours reviennent relativement vite.
Le ravitaillement d’eau de l’organisation permet de faire l’appoint.
Si le budget le permet, le fait d’utiliser plusieurs CamelBack permet de varier les saveurs et les densités des liquides et ils serviront aussi bien de sac pour le ravitaillement solide tant que pour le liquide.
Le CamelBack permet un réel confort (encore plus vrai en course à pied). On l’oublierai presque ! Comparé a une ceinture qui gigote c’est incomparable.
Par contre si l’on veux passer aux liquides salés (potage,…), le bidon devient obligatoire.
Avant le problème de ravitaillement, je dirais que le point crucial est de définir le rôle de l’accompagnateur (24/24?) et sa communication. (téléphone, Talkie...). Par exemple mettre des glacières remplies avec des bidons préparés permet de réduire la charge de l’accompagnateur."

Portrait de XSFredXSFred

"Le camelback est pratique en entraînement long ou rando longue car on peut y caser toutes sortes de trucs ; la contenance supplémentaire est un plus. En revanche en course son poids est pénalisant par rapport à la ceinture-bidon. On est également prisonnier de l’entretien de la poche, dans laquelle il est exclu de mettre du jus de fruits par exemple.
Par temps chaud, sa grande surface maintient la transpiration dans le dos. Le bidon peut être avantageusement remplacé par une bouteille d’eau en PVC du commerce, réutilisée autant de fois qu’on veut avec de l’eau du robinet (ou le mélange qui va bien), ce qui permet de choisir la contenance idéale à chaque sortie.
La ceinture-bidon avec le bidon orienté vers la droite (tant pis pour les gauchers  ) est compatible avec un petit sac à dos, on peut donc là aussi jouer la modularité, et choisir la taille de sac en fonction de la taille du raid, tout en ayant accès à la bouteille en mode natif.
En gros, le camelback n’a d’intérêt que si c’est ta belle qui te l’a offert :-)"

Liens utiles

Le blog d'Alfathor
Les bienfaits du roller sur la santé
Patiner par temps chaud, les précautions à prendre

Texte : Alfathor
Photos : Camelback, PUC
Merci à Tonyo et XSFred
Mis en ligne  le 24 July 2011 - Lu 12025 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB